• Théâtre des Petites Lanternes

Quatre-Quarts : une histoire de quartiers aux grandes émotions

« J'ai ri, j'ai pleuré, c'était parfait. »

Des promenades-jasettes, des fêtes de quartiers, des anecdotes, des secrets, des dualités, des collaborations incroyables, des artistes multidisciplinaires, des zombies en plein centre-ville, une équipe soudée et un directeur d’école Drag queen…

Ah qu’il est difficile de résumer Quatre-Quarts en peu de mots, il y a tant de choses à dire!

Quatre-Quarts, la grande finale a eu lieu au mois d’août et septembre 2021, sur deux fins de semaine, dans quatre micro-quartiers pour un total de huit représentations, c’était la fête au centre-ville de Sherbrooke!

La naissance

Le projet innovateur a été mis sur pied par le Théâtre des Petites Lanternes, en collaboration avec LaboKracBoom, la Maison des arts de la parole et le Musée d’histoire de Sherbrooke. L’objectif était de faire parler des quatre quartiers du centre-ville de Sherbrooke. Ainsi, Quatre-Quarts a vu le jour. Cette promenade théâtrale interactive et immersive a permis de découvrir, pendant quatre ans, quatre micro-quartiers du centre-ville de Sherbrooke.

La première année (2018) il y a eu les promenades-jasettes du Centro dans le Quartier Alexandre, le Quartier des Musées, le Quartier de la Well Sud, et le Quartier de la Cathédrale. Les artistes du projet souhaitent découvrir le centre-ville et donc ils et elles ont été mis.e.s en partenariat avec les citoyen.ne.s. La première année reposait sur la recherche et la création. Nous souhaitions en apprendre plus sur le rapport entre les Sherbrookois.es et leur centre-ville : Quels étaient leurs petits coins, parcs, espaces et vues préférés ?

Quels étaient les boutiques, bars, cafés ou magasins fréquentés? Quelles étaient les histoires peu connues?

Les promenades-jasettes du Centro était là pour toute personne qui avait envie de nous partager un vécu sur un de leurs quartiers du centre-ville, qu’elle soit résidente, travailleur.euse ou simplement fan du centro.

La deuxième année (2019) a fait place à des fêtes de quartiers inspirées des promenades de la première année. Chaque membre de LaboKracBoom représentait les fêtes et ils et elles avaient pour but de souligner et de faire connaître l’apport du quartier dans la vie active du centre-ville et celle de ses citoyens. C’est ainsi que nous avons vu émerger la thématique de la solidarité et l’importance des commerces dans le Quartier Alexandre, la créativité et la mouvance du Quartier Well Sud, la dualité dans le Quartier de la Cathédrale et l’aspect institutionnel et glokedu Quartier des Musées. La population a été au rendez-vous et a découvert les couleurs, les sons, les saveurs et les histoires de ces quartiers distincts lors des Fêtes de Quartier. C’est aussi lors de cette année que grâce à la subvention biennale France-Québec, nous avons commencé à bâtir notre relation et projet parallèle, Cart.eau.graphie, avec la Compagnie KMK. Émergeant d’un intérêt commun autour des promenades et l’espace territorial de nos villes, cette résidence de deux ans avec la Compagnie KMK nous a permis d’approfondir notre connaissance sur d’autres méthodologies, et de développer nos liens sur nos territoires respectifs.

​Nous étions supposé.e.s terminer le projet en 2020, et bien que la production a avancé un peu, la diffusion du spectacle a été mise sur pause en raison de la pandémie mondiale de COVID-19.

La pause nous a quand même offert un temps pour avancer sur de nouveaux dossiers et de nouvelles collaborations. C’est ainsi que nous avons pu mettre en place une formation en théâtre de paysage avec le Conseil de la culture de l’Estrie, afin d'explorer les principes et les techniques pour la création du théâtre de paysage. Durant cette fin de semaine, les participant.e.s ont pu en apprendre davantage sur le théâtre de paysage en compagnie de l'équipe artistique du Projet Quatre-Quarts soit Kristelle Holliday, Angèle Séguin, Tamara Brown, Amélie Lemay-Choquette, Simon Durocher-Gosselin, Francis Marcoux et Sébastien Langlois. Nous avons aussi eu la chance d'avoir avec nous Nathan Biggs-Penton de la compagnie Acting for Climate.

De plus. nous avons également fait une carte de la ville de Sherbrooke! Produite par le Théâtre des Petites Lanternes, illustrée par Annie Deslongchamps et dans une mise en page de Florence Massé-Vincelette, cette extraordinaire carte du centre-ville de Sherbrooke est un petit joyau rempli d'anecdotes. Vous pouvez le procurer ici (lien symplik + photo)

Finalement, en attendant que tout reprenne, nous avons travaillé ensemble avec Matv Sherbrooke et Quatre-Quarts a eu sa propre émission! Divisés en quatre épisodes, les quatre micros-quartiers ont été présentés avec la participation de plusieurs commerçant.e.s, citoyen.n.e.s, artistes, collaborateur.trice.s, le tout animé par notre directrice générale et co-directrice artistique Kristelle Holliday.

Tout cela nous a amené à la quatrième et dernière année du projet (2021) fut la grande finale de la promenade théâtrale (remplie de mesures sanitaires) du 26 au 29 août et du 3 au 5 septembre.

L’histoire qui a émergé

L’essence de Quatre-Quarts a commencé avec les histoires de quatre quartiers.

Dans Le Quartier Alexandre, les marques de son hédonisme culturel bouillonnant d’antan percolent dans les quatre coins de son artère principale. Les rencontres clandestines, les discussions animées, l’excitation de la musique et l’arrivée des artistes font de ce quartier, un quartier hors du commun. En se tenant sur les épaules des géants, le futur d’Alexandre est à la portée de tous.

Ça bouge dans le Quartier Well Sud. Les discussions s’animent, les organisations se mobilisent, les engagements se multiplient. Au cœur de tout, l’histoire qui continue à se tracer autour de nous et avec nous.

Du haut de la colline, nous observons les va-et-vient du Quartier de la Cathédrale. Les cloches de la cathédrale sonnent, et les résidents se réveillent et partent au travail. À l’heure du diner, les cloches sonnent de nouveau et les gens d’affaires se précipitent aux restaurants pour le spécial du midi. À la fin de la journée, les cloches sonnent à nouveau, elles annoncent la tombée de la nuit. Et, sans gêne, la poursuite du plaisir s’installe à l’avant-place, les bars se remplissent, les chefs donnent leurs ordres.

Finalement, le centre-ville est une presqu'île et c’est à sa pointe que loge le Quartier des Musées. Un croisement de cultures, un passage linguistique, un patrimoine influent, un passé industriel, une mouvance culturelle, une sagesse infinie.

Après une grande recherche, l’histoire de Quatre-Quarts a commencé à se pointer. Gaëtan, l'arbre-confident. Elsi et Elsa, les sœurs qui n’ont jamais osé sortir de chez elles. L’Hôtel de la poésie et ses mystères. Un duo de tango, un party éphémère, une religieuse rebelle, des secrets, des surprises et une histoire d’amour déchirante... Après quatre ans de promenades-jasettes, de fêtes de quartiers, de recherche et de création, la grande finale de Quatre-Quarts était une ode au centre-ville de Sherbrooke et aux paysages qui l’entourent, à tout ce qu’il y a de plus beau et de moins beau, de grandiose et d'intime.

La grande finale, partie 1

Une première semaine a mis de l’avant les quartiers Alexandre et Well Sud. Le public fut invité au Parc Camirand pour le début du spectacle. Sur un parcours qui s'est ensuite terminé au Parc Racine, nous avons exploré l’environnement et la solitude avec l’arbre Gaëtan. Des manifestant.e.s ont fait du bruit dans les rues de ces quartiers pour sauver l’arbre. Ils et elles ont continué leur chemin pour arriver en bas du balcon des sœurs Elsi et Elsa, qui n'étaient jamais sorties de chez elles! Nous avons ensuite rencontré Jamal, un nouvel immigrant qui a trouvé l’amour sous une tempête de neige en arrivant au pays.

Après s’être essuyé.e.s les larmes à la suite du discours de Jamal, nous nous sommes rendu.e.s dans le Quartier Well Sud, qui, faisant écho aux nombreux hôtels d’antan, a transformé la Well Sud en grand Hôtel de poésie. Une fois arrivé.e.s dans le lobby de l’Hôtel, une dizaine de zombies nous attendaient et étaient prêts à accompagner les gens pour visiter différentes chambres d’hôtel à vivre différentes histoires, les plus touchantes les unes que les autres.

« Je croyais ne jamais vivre ça! » commentaire d’un spectateur

La grande finale, partie 2

La deuxième semaine fut le tour des quartiers de la Cathédrale et des Musées. Commençant dans le stationnement de l'archidiocèse avant de visiter le Mont Notre Dame et le Séminaire de Sherbrooke, nous avons vécu l’histoire d’amour entre deux étudiant.e.s, Marie et Joseph touchant aussi les thématiques de classes sociales, des tabous dans le cadre de l’éducation religieuse et l’euphorie de l’âge adolescente. Pour faire le passage entre les deux quartiers, nous nous sommes promené.e.s près des gorges pour traverser la rivière et écouter les secrets émanant des Jardins des secrets. Par la suite, le parcours nous a amené à l’ancienne prison Winter où nous avons vécu une histoire d’amour déchirante avec le fils du gardien de la prison. Le quartier s'est terminé en douceur, rempli de musique, dans le Parc de l’ancienne prison Winter.


Quatre quartiers, quatre histoires, et une multitude de vécus.

« Le théâtre de paysage est vraiment extraordinaire. C'est très émouvant d'avoir un monologue d'un fils de gardien de prison à côté de la prison en question... Votre travail est historique... vous développez un nouveau style d'art vivant, à une époque où l'humanité en a bien besoin... Vous êtes un baume sur mes plaies du moment. » Commentaire d’une spectatrice

ÉQUIPE ARTISTIQUE

Autrice \\ Andréanne Joubert

Metteure en scène \\ Tamara Brown

Interprètes \\ Chadi Alhelou, Cyril Assathiany, Anna Beaupré Moulounda, Alexandre Leclerc et Flàvia Nascimento

Musicien.ne.s Quartier Alexandre + Quartier Well Sud \\ Élisabeth Besozzi et Francis Marcoux

Musicien.n.e.s Quartier de La Cathédrale + Quartier Des Musées \\ Élise Legrand et Francis Marcoux

Conception et Production \\ Kristelle Holliday, Simon Durocher-Gosselin, Amélie Lemay-Choquette, Francis Marcoux, Andrée-Anne Pellerin, Angèle Séguin, Aurora Torok, Miguel Turgeon et Catherine Boudin (2019-2020)

Soutien Technique \\ Guylaine Carrier et Charles Roy Dubuc

Figurant.e.s Quartier Alexandre + Quartier Well Sud \\ Diego Aguilar, Nadia Cicurel, Karine Collette, Nadia Fortin, Mélysa Fréchette, Mélina Lapointe, Zaïa Nascimento Thibault, Carine Paquin, Pascal E St Pierre et Tango Del Este

Figurant.e.s Quartier Cathédrale + Quartier Des Musées \\ Diego Aguilar, Joanie Bernard, Karine Collette, Nadia Fortin, Mayrika Fortin Hamelin, Julie Lacoursière, Mélina Lapointe, Guy Nadeau, Zaïa Nascimento Thibault + Pascal E St Pierre

Caméo Quartier Cathédrale + Quartier Des Musées \\ Angèle Séguin

Illustration et Graphisme \\ Annie Deslongchamps, Florence Massé-Vincelette + Strass

Équipe du bureau \\ Kristelle Holliday, Roseline Laramée-Croteau, Mégane Lortie, Charles-Émmanuel Lupien-Lapalme, Charles Roy Dubuc, Angèle Séguin et Thomas Tran

Partenaires financiers :

Ville de Sherbrooke

Conseil des arts du Canada

Conseil des arts et des lettres du Québec

Centre des arts de la scène Jean-Besré

Desjardins

Archidiocèse de Sherbrooke

Séminaire de Sherbrooke

St-Georges Structures et Civil

Rythme FM 93.7/98.1

La Quebecquita tortilleria

Christine Labrie (députée de Sherbrooke)

Continuum

Commerce Sherbrooke

Société de sauvegarde de la vieille prison de Sherbrooke

Armée du salut

Élisabeth Brière (députée de Sherbrooke)

Raymond Chabot Grant Thornton

Groupe Sélect

La P’tite Grenouille

Collège Mont Notre-Dame

Marie au Carré

Labokracboom

Maison des arts de la parole

Coopération France-Québec

Musée d’histoire de Sherbrooke

Kmk




9 vues

Posts récents

Voir tout

Voici la lettre-réponse du Capitaine Fred Caron où il répond aux questionnements de Réal Létourneau. Cette lettre nous illustre l'impact des dernières guerres, mais également l'importance de certaines

Voici la lettre-réponse écrite par Christian Maranda où il confie à Nicole St-Martin que la simplicité de leurs échanges lui a fait du bien. Malgré leurs différences, une relation de « frère et soeur

Voici la lettre-réponse écrite par Hélène Le Scelleur dans laquelle elle souligne l'admiration et l'amour qu'elle porte envers son amie Patricia Gauthier. Une lettre douce et touchante. « En toute sin